Live and Let Die est un corpus de photographie réalisé à Berlin au printemps 2020. Ce récit photographique, composé de plusieurs séries, tente de saisir les espaces de la capitale à l’épreuve du temps et de leurs métamorphoses.

Berlin est une ville qui semble avoir absorbé les traces de son passé tourmenté. Au fil de longues marches quotidiennes, je suis parti à la recherche des stigmates de l’Histoire au détour des rues, des parcs, et du désordre des espaces quotidiens. Ce n’est en réalité pas une histoire mais une multiplicité qui s’est dévoilée, jour après jour, à mon regard dans une sorte de palimpseste urbain.

Je me suis attardé sur l’idée poétique d’une ville qui présente le théâtre même de sa reconstruction. En photographiant les travaux, les vitrines et les débris de la rue comme autant de strates historiques, j’ai souhaité faire résonner ces décors dans un Berlin qui n’est déjà plus Berlin, cherchant sans cesse à se réinventer.